CAMEROuN

Statistiques clÉs

Pourcentage de production de bois estimée illégale : environ 65 % iLawson, S (2014) Hoare, A (2015) Tackling illegal logging and the related trade: what progress and where next? (2015)
Superficie forestière : 18 790 400 ha  ii Global Forest Watch Dashboard – Cameroon (2015)
Perte forestière en 2020 : 201 000 ha iii Chatham House, Forest Governance and Legality – Cameroon (2020)
Menaces principales sur les forêts : exploitation industrielle du bois, expansion des plantations d’huile de palme et de caoutchouc, développement des infrastructures.

COntexte du pays

Les forêts couvrent environ 42 % du territoire camerounais et constituent une ressource essentielle pour des millions de personnes, dont de nombreux peuples autochtones. Ces communautés font face à des difficultés constantes liées à l’industrie du bois et à une menace croissante causée par l’exploitation d’huile de palme, du caoutchouc et des mines, ainsi que le développement des infrastructures qui leur sont nécessaires. La corruption généralisée fait obstacle à l’amélioration de la gouvernance des forêts.

principales rÉalisations

  • Suspension d’activités illicites et saisie de bois illégal : des cas récents incluent la suspension de l’entreprise forestière SMK en 2018 à la suite d’alertes ForestLink et du plaidoyer mené par ECODEV, ainsi que la suspension de deux autres entreprises l’année suivante (SBAC et SFB) – accompagné de la saisie de leur bois, en réponse à des alertes ForestLink envoyées par des communautés dans l’est du Cameroun.
  • Renforcement de la société civile dans son rôle de sentinelle des forêts : FODER a joué un rôle central dans la professionnalisation du système d’observation indépendante des forêts au Cameroun, qui est à présent certifié ISO. Les alertes ForestLink sont traitées par FODER et diffusées aux membres du Système normalisé d’observation indépendante externe (SNOIE), qui applique un processus de vérification des données, de validation des rapports et d’observation et suivi avec le MINFOF en vue d’actions coercitives appropriées.
  • Reconnaissance croissante du ministère des Forêts : En 2021, FODER a signé un Protocole d’accord avec le MINFOF (le ministère des Forêts) qui a accru la légitimité de leurs actions et garanti un suivi plus rapide des alertes. Grâce à cette réactivité accrue, une alerte ForestLink envoyée par une agence forestière gouvernementale dans le département de Mbam et Kim en septembre 2021 a abouti à une saisie significative de bois abattu illégalement.

COMMUNAUTÉS ImpliquÉes

43

observateurs communautaires formÉs

126

ALERTeS reçues

Countries

date de dÉmarrage de FORESTLINK

2014

"si tout le monde (des communautÉs aux fonctionnaires du minfof) adopte et accepte d’utiliser le système forestlink, cette application peut faire une grande diffÉrence pour les alertes lancÉes dans le cadre de la lutte contre l’exploitation illÉgale du bois dans les zones où elle est pratiquÉe."

Un représentant du MINFOF

"J’AI ACCEPTÉ DE PARTICIPER PARCE QUE CELA ME PERMET D’APPRENDRE COMMENT DÉFENDRE LES DROITS DE NOTRE COMMUNAUTÉ SUR NOTRE FORÊT COMMUNAUTAIRE, NOUS NE SAVONS RIEN ET NOUS NE VOYONS PAS OÙ VA L’ARGENT."

Rosalie Ndo (Communauté de Nkonmkak, Cameroon)

"LE SNOIE A CHANGÉ LA MANIÈRE DONT EST RÉALISÉ LE SUIVI INDÉPENDANT DES FORÊTS AU CAMEROUN, ET LE SUIVI EN TEMPS RÉEL DE FORESTLINK CONTRIBUE À CE PROCESSUS."

Christiane Zebaze Hellow, Coordinateur du suivi en temps réel, FODER

"AVEC LE SYSTÈME FORESTLINK, JE SAIS QU’À L’AIDE D’UN SIMPLE TÉLÉPHONE MOBILE JE PEUX ENREGISTRER DES ACTIVITÉS ILLÉGALES N’IMPORTE OÙ DANS LA FORÊT. AVEC CE PROJET, JE PENSE QUE LA COMMUNAUTÉ VERRE UN RÉEL CHANGEMENT… NOUS NE LE FAISONS PAS SEULEMENT POUR NOUS, NOUS LE FAISONS AUSSI POUR NOS ENFANTS. "

Longine, observateur communautaire, Cameroun

Partners