Comment ça marche

ForestLink combine l’innovation technologique et les connaissances de terrain des communautés locales et des peuples autochtones. Nos partenaires locaux forment les communautés sur leurs droits, la législation nationale et l’identification de l’exploitation illégale du bois. L’application est simple d’utilisation, hautement sécurisée et permet aux habitants des forêts d’alerter les autorités d’exécution des lois.

L’application est disponible dans de multiples langues et peut s’adapter aux activités choisies par les communautés telles que les plantations d’huile de palme ou de caoutchouc, les violations des droits de l’homme ou l’exploitation minière illégale. À la différence d’autres outils de suivi par téléphone, ForestLink intègre également la technologie par satellite et permet aux communautés d’envoyer et de recevoir des messages instantanés à bas coût depuis les zones les plus isolées de la planète.

Suivi et collecte

Les observateurs communautaires utilisent une application pour smartphone (Collectaur) pour collecter des preuves d’activités illégales et fournir des photos, vidéos ou enregistrements audio à l’appui de leurs alertes.

Rapports et bases de donnÉes

Les preuves recueillies sont transmises dans une base de données sécurisée à l’aide d’un émetteur satellite portable ou par SMS ou internet.

VÉRIFICATION

Une fois les alertes reçues sur la plateforme en ligne (Monitaur), elles sont analysées et vérifiées par les organisations partenaires.

ExÉcution

Les détails des activités illégales sont transmis aux autorités concernées pour qu’elles puissent prendre des mesures, telles que des sanctions contre les exploitants illégaux.

plaidoyer

Les données collectées par le biais de ForestLink peuvent permettre aux OSC locales de mettre en œuvre des activités de suivi avec les autorités locales afin d’accroître la transparence et la bonne gouvernance.

Qu’est-ce qui rend forestlink diffÉrent ?

La technologie elle-même fonctionne par une application sur smartphone nommée Collectaur, qui est utilisée par les observateurs communautaires pour envoyer des alertes vers une plateforme en ligne nommée Monitaur. Monitaur est utilisée par des coordinateurs de la société civile et des vérificateurs locaux pour analyser et vérifier ces alertes avant de transmettre les alertes vérifiées aux autorités d’exécution des lois à des fins de suivi.

Ensemble, Collectaur et Monitaur constituent un outil rapide, puissant et efficace pour identifier les activités illégales ayant lieu au sein des forêts, et ainsi soutenir les autorités forestières dans leurs processus de gestion et surveillance des forêts.

TECHNOLOGIE

Nous fournissons aux communautés forestières tout ce dont elles ont besoin pour surveiller leurs forêts et envoyer des alertes lorsque cela est nécessaire. L’équipement comprend un smartphone, un modem satellite, des panneaux solaires (pour recharger le téléphone) et une plateforme communautaire pour stocker les enregistrements effectués sur les lieux des infractions.

Le modem satellite est particulièrement important car il permet aux observateurs d’envoyer des alertes géoréférencées depuis des lieux non couverts par internet ou les réseaux mobiles – une difficulté que rencontrent de nombreuses communautés dans le bassin du Congo.

COLLECTAUR

Collectaur est une application intuitive et performante qui permet aux communautés de collecter des informations précisément géoréférencées sur les activités illégales. Des questionnaires simples et une interface à icônes permettent aux communautés de catégoriser et décrire aisément les activités illégales en question, y joindre des images et d’autres éléments de preuve, et aide les partenaires à identifier rapidement la nature de l’alerte. L’interface utilisateur a de plus en plus recours aux icônes afin de s’assurer que les membres les moins alphabétisés de la communauté puissent utiliser l’application.

Monitaur

Monitaur constitue la plateforme en ligne où sont stockées les données générées par les communautés pour analyse par les partenaires. Ceux-ci peuvent ensuite faire appel aux autorités pour qu’elles prennent des mesures coercitives, jouer le rôle d’intermédiaire entre les entreprises et les communautés au besoin et mener un plaidoyer national et international.

Disposer d’une plateforme centralisée pour regrouper les données constitue également un moyen sans précédent d’identifier les tendances illégales au sein des industries minières et du bois. Elle peut aussi mettre au jour des pratiques de corruption, par exemple lorsque les autorités ne font pas appliquer la loi à la suite d’alertes envoyées par les communautés, ce qui peut révéler une collusion avec les exploitants illégaux.

Un système de communication à double sens permet aux membres des communautés de se tenir informés du statut des alertes qu’ils ont envoyées et des réponses apportées par les autorités forestières. Ce système permet également aux partenaires de transmettre des alertes de déforestation issues d’observations satellites aux communautés afin qu’elles puissent enquêter.